L'auteur·e
Avatar
[prononce : évni] Designer freelance, échantillon d'humanité numérique. En savoir plus

Pourquoi l’iPhone est-il un pavé noir ?

l’iPhone est le premier téléphone sorti sous la marque Apple. Ce dernier, connu de tous, est très inspiré par l’iPod sorti quelques années avant, et inspira l’iPad, un modèle plus imposant mais dépourvu de la fonction téléphone.Ce mobile marque une rupture totale avec l’ancienne génération de portable en vulgarisant l’utilisation d’écran tactiles « multitouch ».

Alors que les téléphones d’anciennes générations, produits par Nokia, LG, Vodafone, Sony Ericson, Samsung, étaient souvent gros et chargés en boutons et fonctions, l’iPhone a une esthétique très épurée ; c’est un pavé noir aux bords arrondis cerclé d’un bord en aluminium.

Seul, un bouton rond trône au centre du bas du téléphone. Pas de trace de clavier à touches arrondies, tout est centralisé dans l’écran qui prend 90 % de la face principale du smartphone. En tant qu’étudiant en design je me suis intéressé à la signification qu’ont voulu donner les designers d’Apple à ce produit :  » pourquoi n’être pas allé « plus loin » qu’un simple pavé noir ? » Pour trouver la réponse, il faut revenir aux bases du concept du design du best seller d’Apple. Comme le dirait un célèbre docteur, Allons-y !

Un téléphone ou un bijoux ?

Jusqu’à l’iPhone 4S, le dos était en verre. Pour le 5, Apple a décidé d’utiliser de l’aluminium, plus solide et inoxydable, mais surtout plus léger. Ces matériaux précieux distinguent le mobile de ses concurrents, le rendant précieux : c’est un objet personnel qu’on utilise au quotidien auquel on tient.

Les couleurs jouent également sur cette impression : le noir est une couleur sobre qui fait ressortir les contrastes de couleur sur l’écran, mais qui est aussi immédiatement reconnaissable : l’image de marque d’Apple est primordiale.

Le manque de choix de coloris de l’iPhone est aussi dans un but d’uniformisation et de transparence : de la même manière où nous n’avons pas le choix de l’emballage d’un burger à McDonald, l’iPhone a été pensé pour servir de packaging à une multitudes de fonctionnalités que l’on découvre en allumant l’écran. C’est pour cette raison qu’il ressemble à un pavé très épuré : l’objet iPhone est le lien matériel qui lie l’utilisateur à ses applications. Il semble donc dépourvu de toute personnalité, uniformisé et banalisé dans le sens où tous les possesseurs d’un téléphone Apple possèdent exactement le même  »biais » pour accéder à leurs applications, qui sont, elles, personnalisées.

 

Une esthétique simple pour une prise en main simple

Le concept même de l’iPhone est de répondre à tous les problèmes du quotidien. Le menu de l’iPhone est composé de raccourcis vers des « applications » censés répondre à une demande. Musique, GPS, météo, appareil photo, calendrier, Vidéo, Horloge.. Chaque bouton correspond à un besoin précis. Ces applications permettent une vaste palette d’outils (professionnels, loisirs, jeu), et tous les jours sont inventés de nouveaux usages à un objet qui n’a pourtant pas tellement changé depuis sa création, en 2007.

Cette utilisation en application mono-tâches est parfait pour un public néophyte. Un adulte de 40 ans peu enclin aux nouvelles technologies prendra en main très facilement son nouveau compagnon technologique.

De cette manière, l’unique bouton central sert à revenir à la racine du téléphone, sur son menu principal. Surtout, ne perdons pas nos utilisateurs. C’est une Corde Sortie de Pokémon ! Les fonctions, en comparaison d’anciens téléphones portables, ont été bridées dans le but de gagner en clarté (peut-on changer facilement le thème visuel global du téléphone ? Plus depuis le iPhone).

C’est d’ailleurs une réussite puisque la plupart des utilisateurs d’iPhone ont l’impression de vivre une expérience numérique à leur portée : ils sont satisfaits des outils proposés (rien ne leur manque, grâce au système d’applications), ne sont pas désorientés, et en viennent même à se créer eux-même de nouveaux besoins. Qui en effet avait besoin d’un générateur de dégradation de photos tel qu’Instagram avant sa création ?

C’est donc pour cette double raison qu’Apple a décidé de vendre son téléphone sous la forme d’un petit pavé noir : simplicité rime souvent avec efficacité, et la marque à la pomme l’a bien compris. Tout le travail de compréhension d’interface et de logique est mâché pour l’utilisateur final qui se retrouve avec un compagnon qui parle le même langage que lui, et c’est en ça qu’Apple a du génie. Les matériaux précieux que sont l’aluminium et le verre finissent de donner l’impression d’un objet qui brille par sa simplicité et sa finition. Ne sont-ce pas d’ailleurs les deux meilleurs atouts d’Apple ? à partir de maintenant, vous regardez un iPhone différemment.

Aewni