Les sites ne sont pas des œuvres d’art, ok ?!

Les sites web, applications mobiles sont des foutus interfaces de communication, de service, d’outil ou encore de divertissement mais ne sont pas des œuvres d’art !

Bonjour à tou’tes et désolé de casser l’ambiance, mais j’avais envie d’écrire ce billet d’humeur (c’est mon site non après tout). Malgré le travail de vulgarisation qui est fait sur le site, cet article-ci s’adresse plus aux designers’euses, même si vous pouvez vous sentir concerné’e aussi ?.

Design ≠ Art

Voilà qui est dit. Maintenant pourquoi ?
Contrairement à une œuvre d’art, un site web (je mets ici les applications mobiles et autres supports interactifs dans le même panier) et sa conception/son design se définit très clairement par sa fonction.

Le but premier du design est d’inventer, d’améliorer ou de faciliter l’usage ou le processus d’un élément […]. — Wikipedia

Là où le design travaille sur l’usage et est donc défini par les utilisateurs, l’art est lui défini par ses créateurs. La fonction du design d’un site est donc de rendre l’expérience de l’utilisateur la meilleure possible et qu’ainsi le site remplisse lui son objectif (informer, assister, divertir).
L’œuvre d’art est créée selon le talent de l’artiste. Le design, lui, est le résultat d’un processus aux étapes importantes, c’est pas youpliyoupla je lance mon logiciel de design et c’est parti.

Ainsi la première mission d’un’e designer’euse est de savoir quelle fonction doit remplir le site qu’il design et à qui ce dernier s’adresse, c’est la condition sine qua non à un bon design.
C’est là par exemple où je trouve que le marketing est important dans l’aide qu’il va permettre à la recherche de l’utilisateur et de son besoin.

Répondre au besoin par priorité

Les outils du design au service de l’expérience utilisateur.

 

Dans la démarche de proposer une expérience de qualité pour l’utilisateur, le designer devra se munir “d’outils”, de directions, de critères. Ce sont des critères qui sont attendus par l’utilisateur et dont le’la designer’euse doit se servir dans son processus de design. Par critères j’entends par exemple la performance, la lisibilité, l’efficacité de l’accès à l’information.

Utopiquement il suffirait d’apprendre toutes les bonnes pratiques en design et hop la tâche serait facile. Hélas ce n’est pas vraiment le cas… mais c’est aussi là où le travail est intéressant : chaque projet est différent et a un contexte différent, il n’y a pas de solution universelle !

À contexte différent, problèmes différents, et c’est pour ça que dans chaque projet, l’importance des différents besoins varie. Alors oui certains besoins (comme la performance par exemple) sont plus généralement importants mais encore là rien n’est vrai partout.
Rentre en compte aussi le fait que tout est lié est donc que résoudre un problème peut potentiellement en empirer d’autres. Et puisque le’la designer’euse vit rarement dans un monde de bisounours, il’elle doit faire face en plus à d’autres contraintes externes : temps, budgets, problématiques économiques et/ou techniques. Waow que de contraintes ! Hé oui mon ami’e.

Ce qu’il faut retenir de ça, c’est que le travail de designer’euse revient à définir une priorité dans la résolution de ces problèmes pour arriver au meilleur résultat possible.

Designer pour l’utilisateur

Pour arriver à hiérarchiser les différents critères et leurs impacts sur l’expérience utilisateur, c’est au designer de s’ouvrir à l’utilisateur, à ses habitudes, ses usages, au contexte d’utilisation du site.

Le conseil que je peux donner est de sortir de la bulle “design-tech-numérique” dans lequel on est. Ce n’est pas un mal en soi, c’est même normal d’être plongé’e dans le milieu quand on est passionné’e. Mais à part faire un site pour designer on ne peut généralement pas se retrouver en l’utilisateur, il est donc nécessaire de s’ouvrir pour arriver à faire ce travail d’investigation sur l’utilisateur.
Fini le réseau social pour designer, fini les articles de blog “20 webdesign du mois de décembre” (oui ça clash ?), on se bouge le boule pour réellement mettre l’utilisateur au cœur du processus de design et des décisions ! Faire des tests utilisateurs est je pense la meilleure des solutions pour se rendre compte de l’efficacité de son design.

Finalement

Et bien finalement je suis d’avis que la création d’un design de site peut faire appel à vos capacités artistiques mais uniquement et toujours dans l’objectif de servir son ergonomie.

Ce billet est le produit d’une envie de ma part de réagir aux personnes qui ont tendance à préférer la forme au fond : tout est question d’équilibre. À vous de trouver où vous mettez les priorités. Et si ça permet d’agrandir la culture du design en France en cassant l’image du designer artiste je n’en serai que plus ravi.

Et comme note de fin, je tenais à dire que ce billet n’est le reflet que de ma vision sur le sujet, libre à vous de posséder ou de forger la vôtre et ce sera d’ailleurs un plaisir d’échanger là-dessus sur les réseaux sociaux ou via d’autres médias de communication.

 

Liens:

L'auteur·e
Avatar
Star d'UX et masochiste du CSS. Je n'aime pas travailler avec des balais surmontés de gens coincés, déso pas déso. En savoir plus